L'hypnose clinique

 

hypnose et analgesie

Dans le cadre de thérapies brèves, l’efficacité de l’hypnose est aujourd’hui reconnue. Depuis quelques années, elle rencontre également un succès croissant dans le milieu médical où elle permet aux professionnels d’intervenir selon une approche plus douce et plus interactive avec le patient.

 

L’antithèse de l’anesthésie

L’anesthésie est un acte médical qui vise à supprimer la douleur. Lorsqu’elle est générale, elle fige la conscience ainsi que la douleur. Elle est administrée par injection ou par voie respiratoire dans le cadre d’opérations chirurgicales ou d’examens invasifs. Lorsqu’elle est loco-régionale, sa cible recouvre une zone restreinte à traiter (péridurale, intervention sur une dent). Bien qu’elle soit pratiquée couramment, l’anesthésie n’est pas sans risques. Ceux-ci sont rares, mais bien existants, tout comme les complications. Les réactions à l’anesthésie peuvent aller du malaise vagal, au trouble cardiaque, en passant par l’allergie.

L’analgésie aborde la douleur sans la contourner. Elle est en quelque sorte un coupe-circuit qui atténue ou rompt la transmission de l’information douloureuse entre la zone sensible et le cerveau, mais sans déconnexion de la conscience. L’administration d’analgésique peut s’effectuer par voie orale (médicaments antidouleur, antalgiques) ou par injection.

 

L’hypnoanalgésie

C’est parce que l’hypnose a été validée scientifiquement grâce au développement de l’imagerie cérébrale que de plus en plus de médecins et chirurgiens utilisent l’hypnoanalgésie. Il s’agit d’une anesthésie hypnotique lors de laquelle l’usage d’antalgiques ou d’anesthésiques locaux est possible, mais réduit à leur minimum. Cette méthode permet de solliciter le système auto-analgésiant du patient en s’appuyant à la fois sur de l’hypnose formelle (induction, dissociation, travail, retour à l’état de conscience) et de l’hypnose conversationnelle (basée sur un principe de communication). Durant, l’hypnoanalgésie, le patient est dans un état de conscience modifiée. Il peut communiquer avec l’hypnotiseur et entretenir un échange d’information avec le corps médical. L’un des exemples les plus fameux de ce mode d’intervention est celui de la chanteuse Alama Kanté. Opérée d’une tumeur à la gorge, la Guinéenne a fredonné un air de musique en pleine opération afin d’aider les chirurgiens à vérifier l’état de ses cordes vocales. Le tout sans percevoir la moindre douleur. En effet, l’hypnoanalgésie peut convenir à des actes chirurgicaux qui d’ordinaire nécessitent une anesthésie générale : cure de hernie, intervention gynécologique, cas de dentisterie, examens invasifs tels que l’endoscopie, la biopsie ou la coloscopie.

 

Les bénéfices pour le patient

Toute intervention chirurgicale revêt une dimension anxiogène pour le patient. L’hypnose permet de calmer l’état d’anxiété. Elle aide le sujet à se relaxer et l’implique directement dans son soin. De meilleurs résultats de cicatrisation ont été observés suite à une anesthésie par hypnose.  Par ailleurs, la sortie du bloc opératoire est beaucoup moins éprouvante. Les patients retrouvent leur pleine conscience avec le sourire, sans avoir à passer par une longue phase de réveil difficile. Ce qui a pour conséquence de raccourcir considérablement les séjours à l’hôpital.

 

Bien évidemment, chaque patient est différent. L’hypnoanalgésie n’est pas une méthode d’anesthésie adaptée à tous. Elle est choisie après une série d’entretiens. Les formations en hypnose médicale et clinique se multiplient cependant, car le monde de la médecine a pris pleinement conscience de ses bienfaits et de son efficacité.

Partager cet article

Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur Twitter

Me contacter

Catherine Clavier
Hypnothérapeute
Centre médical du Bocage, Bd de la résistance
13380 Plan de Cuques

Tél : 06.70.20.80.74
Mail: cclavier@therapie-douce.fr

Informations

Membre du Syndicat National des Hypnothérapeutes

syndicat national des hypnothérapeutes

Mentions légales

Réseaux Sociaux

Suivre sur Twitter Suivre sur Google+ Suivre sur Facebook